(FR) Un nouveau système pour renverser les effets de la paralysie

The NeuroTracker Team Français, Wellness Leave a Comment

C’est officiel, les scientifiques ont testé et confirmé en première mondiale, la toute première interface de machine intégrée crée afin de contrôler le corps grâce à la pensée.

Cette interface connectée au cerveau requiert un stent (un type d’électrode) qui est logé à l’intérieur, enregistrant les activités cérébrales qui ont déjà été déterminées dans des études cliniques comme étant celles qui font bouger les membres grâce a un exosquelette. Le système en tant que tel, de la grosseur d’un trombone à papier, doit être implanté dans le premier humain lors d’un test à l’hôpital Royal Melbourne en 2017. Les participants ont été sélectionnés à l’Austin health Victorian Spinal Cord Unit.

Pourquoi c’est important

Les enregistrements dans ce nouvel appareil prouvent qu’il est désormais possible d’enregistrer des signaux de grande qualité qui sont émis par le cortex moteur du cerveau humain. Et ce, sans chirurgie au cerveau. Qu’est-ce que cela signifie pour les personnes paralysées? Le Dr Thomas Oxley, auteur principal et neurologue à l’hôpital Royal Melbourne et chercheur au Florey Institute of Neurosciences and Mental Health ainsi que l’Université de Melbourne, clament que ce nouvel appareil, baptisé Stentrode, est révolutionnaire.

Le développement du Stentrode a requis la participation des leaders de la recherche médicale de l’hôpital Royal Melbourne, pour un total de 39 scientifiques dans 16 départements! Ce système est important, car c’est le premier appareil peu invasif à être implanté dans un vaisseau sanguin dans le cerveau lors d’une simple opération d’un jour. Cela évite le risque très élevé lié à une opération cervicale.

Ce que les docteurs en disent

Le Dr Oxley explique : « Notre vision, à travers cet appareil, est de rendre aux patients avec une paralysie complète leurs fonctions et leur mobilité en enregistrant l’activité du cerveau et en convertissant les signaux en commandes électriques. Ces signaux électriques sont ensuite transformés en mouvements des membres grâce à des systèmes externes tels des exosquelettes. En gros, c’est une moelle épinière bionique. »

Le professeur Terry O’Brian, chef des départements de médecine et de neurologie, l’hôpital Royal Melbourne ainsi que l’Université de Melbourne ont des commentaires positifs a partager concernant ce nouveau développement. « Pouvoir créer cet appareil qui peut enregistrer les signaux du cerveau humain sur une longue période, sans abimer le cerveau, est un avancement fantastique de la médecine moderne » souligne Terry O’Brian. Il rajoute que « cela pourrait être potentiellement utilisé chez des gens qui ont une grande variété de maladies autres que la paralysie, telles que les blessures à la moelle épinière, l’épilepsie, le Parkinson et d’autres problèmes neurologiques. »

Une personne sur 50 sera touchée par une crise cardiaque ou une blessure à la moelle épinière, les principales causes de handicaps. Une percée de cette magnitude a le potentiel de changer les vies de tellement de gens à travers le monde. Cette révélation pourrait tout changer, puisque ce tout petit appareil pourrait donner la chance aux personnes paralysées de marcher sur leurs deux jambes à nouveau. C’est vraiment remarquable.

Sources

University of Melbourne. (8 février 2016). “New device to get people with paralysis back on their feet: Scientists have tested the world’s first minimally-invasive brain-machine interface, designed to control an exoskeleton with the power of thought.” ScienceDaily (site web). Récupéré le 9 février 2016 de www.sciencedaily.com/releases/2016/02/160208124241.htm

Share this Post

About the Author

The NeuroTracker Team